Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 novembre 2014

Ecoles et écoliers

passadix.pngLa cigale, ayant trop dépensé, alla crier famine chez les fourmis voisines ...

Une autre "piste d'économie tracée par le politburo" est d'augmenter la charge déjà supportée par les communes pour le "scolaire" : de 988 € actuellement à 1 300 € par élève. Dès cet énoncé, j'ai un problème de sémantique : ce n'est plus de l'économie, c'est le transfert d'une charge, lourdement aggravée au cours des années de gestion C.C.P.S. ... La C.L.E.C.T. va avoir du travail ...

Faire des économies, c'est pour moi réduire les coûts, notamment de fonctionnement (sémantique toujours ...). Alors, j'ai cherché à savoir "combien coûte l'élève statistiquement moyen".

Je suis donc allé à la source : le site Internet de l’Éducation Nationale (ici) qui indique les écoles et le nombre d'élèves de chaque commune. Puis j'ai comparé au site Internet de la C.C.P.S. (ici) et aux dépenses de fonctionnement figurant dans le compte administratif 2013 (ici).

J'ai regroupé tout ça dans un tableau, pour synthèse (ici). Et, là encore, Éducation Nationale, C.C.P.S. et moi avons des "écarts de sémantique" ... Il suffit de comparer le "coût direct par élève" dans chaque type d'école (2 235 ou 161 ou 1 307) ...

Ce coût direct global par élève n'est pas vraiment élevé : 622 € par an. Mais comme toujours, ce sont les "coûts annexes" qui corsent l'addition ... et le gisement d'économies me semble là.

Les "services communs" ... Toujours la même question ... Sont-ce de vrais métiers ou est-ce seulement de la "bureaucratie" ? Presque 110 000 € nets de fonctionnement par an ...

La restauration ... Là encore, les chiffres sont divers : plus de 2 000 élèves, 1 100 repas par jour (site C.C.P.S.) et 1 500 enfants bénéficiaires (entendu au dernier soviet) ... Pour une dépense nette globale de 760 473 €, subventions et prix payé par les "rationnaires" déduits,

Qui "mange à la cantine" ? Seulement les enfants, ou aussi les enseignants et les personnels d'encadrement ? Ce qui me semblerait tout à fait normal ... Mais pour le même prix que les enfants ? Et cette partie des dépenses doit-elle alors rester intégrée au coût du scolaire ?...

Les classes de découverte ... 241 796 €, nets de subventions et participations, pour 2013 (112 € par écolier, qu'il parte ou non en classe de découverte ...) ... Combien de "jours/enfants" ont-ils ainsi été financés ? Qui (subventions et prestations) a été ainsi financé ? Si seulement certaines classes en sont bénéficiaires, est-il logique de les "facturer" à toutes les communes indistinctement ?

Beaucoup de questions (et d'autres restent en suspens) qui, je le pressens, risquent de "fâcher" ... Mais, quand on cherche des économies, il me semble qu'on doit y répondre ... et que l'un ne peut pas seulement dire aux autres : "ça me coûte cher, je vous impute la dépense".

Et pour finir, un vieux jeu scolaire qui me semble parfaitement résumer ce billet ...

lapinschaseur.jpeg

Les commentaires sont fermés.