Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 mars 2015

Cocasseries "soviétiques"

Au dernier soviet communautaire, avant qu'il commença, un vizir voulant être calife (= un vice-président candidat président) se lança dans une tournée de "serrage de louches". Chacun des conseillers présents fut, tour à tour, assiégé pour la (brève) "cérémonie". Même moi en "bénéficiai" !
Simple manifestation d'urbanité, me direz-vous ... Certes, mais fort inhabituelle à ce vizir et venant comme marée en carême ... J'ai mauvais esprit ...

Puis, dès l'entame, une conseillère se leva pour s'élever contre la réduction contrainte du nombre de ses labadens, pourtant "démocratiquement élus" (sic dixit).
Oubliant qu'ils l'avaient été grâce à un texte déclaré contraire à la Constitution par la plus haute Juridiction française, le Conseil constitutionnel, texte "
méconnaissant le principe d'égalité devant le suffrage", un des fondements de la démocratie ... 
Là, est venue à mon mauvais esprit une apostrophe très ancienne :
« Cordonnier, pas plus haut que la chaussure ! ». 

Ensuite, une "annonce administrative" informa que Calvisson a perdu un délégué communautaire : celui attribué à l'opposition municipale.
Si j'ai bien compris, la faute en est aux démissions en cascade des hommes de la "liste Roche" élus aux dernières municipales ... Le premier de cette liste élu conseiller municipal et fléché "conseiller communautaire" était un homme et "la Préfecture" considère qu'il ne peut être remplacé que par "un homme ayant mêmes qualités". Or, il n'y en a plus ... il ne reste que des femmes ayant les mêmes qualités ... 
La même Préfecture qui a accepté que l'opposition municipale, composée au soir des élections de 2 hommes et 2 femmes, soit constituée, après démissions en cascade, de 3 femmes et 1 homme ...
Où est l'homogénéité du raisonnement sur la "parité femmes-hommes" ? Et Calvisson est maintenant sous-représenté ...

La suite du soviet fut tout aussi cocasse ... J'en ai déjà tiré 7 billets ...

Les commentaires sont fermés.