Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22 juin 2015

Emplois et salaires à la CCPS

Toujours mes fixettes ... J'en ai écrit dans mes billets des 2 et 9 juin derniers. Et j'ai reçu un commentaire (Merci !) méritant considération attentionnée et attentive.

Alors j'ai cherché ... et j'ai trouvé, dans les comptes administratifs 2013 et 2014 ("M 14" publics, qu'un habitant peut consulter et copier sur simple demande). Le résultat est dans le tableau ci-joint, récapitulant les emplois et les rémunérations pour chaque année.
N.B. : j'ai négligé dans mon raisonnement les cotisations salariales, car leur évolution est strictement proportionnelle aux éléments principaux qui fondent mon analyse.

Pour les titulaires, le nombre d'emplois ouverts dans la Communauté est passé de 293 à 303 ; le nombre d'agents titulaires de 186 à 190. Le nombre d'emplois "inutilisés" (inutiles ?) a ainsi grossi de 107 à 113 ... sur lesquels les "conseillers ordinaires" ne peuvent que constater des décisions auxquelles ils n'auront pas été associés ...
Les "rémunérations principales" ont augmenté de 0,88% ... Avec 4 titulaires de plus, le "glissement vieillesse-technicité" (l'effet de l'âge et des avancements de carrière) et les "mesures catégorielles de revalorisation des carrières", rien d’excessif ... Mais les "autres indemnités" (les primes) ont augmenté de 11,6%, passant de 15,9% à 17,6% des salaires ... Là, ce n'est pas négligeable ... 

Pour les non-titulaires, j'avoue avoir du mal à comprendre la situation. Leur nombre au 31 décembre est passé de 80 à 71, et même de 80 à 67 si l'on exclut les "emplois aidés" apparus en 2014. Une diminution apparemment importante ...
Mais les "rémunérations principales" ont augmenté de plus de 23% ... (de 1,23 à 1,52 Mons €) ... Je cherche la cohérence ...
Et pour eux, je ne me rappelle pas que les "conseillers ordinaires" aient été consultés, ni même seulement informés ... Quel a été le décideur, en opportunité comme en modalités : politburo, président, directeur général des services ?

En toute hypothèse, l'origine de l'augmentation de la masse salariale ("primes" et "non-titulaires") rend l'argument "revalorisations catégorielles et évolutions de carrière Fonction Publique subies par la Communauté" complètement inopérant ...
Pour parler simple, à mon avis, il ne tient pas ... Pourtant, je l'ai entendu souvent prononcé doctement dans les instances communautaires ... Une volonté affichée de l'utiliser comme paravent ?

Les commentaires sont fermés.