Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 septembre 2016

Enlèvement des ordures ménagères : taxe ou redevance ?

Récapitulons ...

Pour passer de la taxe à la redevance "au poids" et pour que le système soit équitable (le vrai prix du service rendu), il faudrait en tout premier peser les déchets que chaque habitant produit, quel que soit le mode de collecte ou d'apport de ces déchets.

Très difficile pour les apports en colonnes (verres, journaux et, accessoirement, vêtements). Faudrait-il envisager de "rapatrier" les colonnes dans les déchetteries pour faciliter la pesée des apports ?...

Difficile et vraisemblablement très onéreux pour les apports en déchetteries : investissement dans des installations de pesage, gestion comptable des apporteurs et des apports, et donc formation des agents communautaires exerçant dans les déchetteries. J'y reviendrai.

Facile mais vraisemblablement onéreux pour les collectes à domicile : de nouvelles poubelles plus "techniques", des tournées de collecte vraisemblablement plus lentes, donc plus longues et plus onéreuses (je ne pense pas que le prix de la tournée de ramassage soit beaucoup lié au poids ramassé ...).

Une gestion comptable et financière des apporteurs et des apports, puis des "clients" et des débiteurs à mettre en place et/ou à étoffer. Donc des emplois communautaires à créer.

Pour quel résultat ?

Pour obtenir une diminution de la somme globale à verser par l'ensemble des habitants, il faudra vraiment une très forte diminution de la quantité de déchets ... surtout qu'il faudra "éponger" les surcoûts ...

Par contre, et c’est avéré par les expériences, il y aura un "déplacement" des sommes à payer par les habitants. Les familles peu nombreuses habitant dans des grandes maisons à la campagne paieront moins. Les familles nombreuses habitant dans de petites surfaces en "centre ville" paieront plus.

Effet incontournable du paiement strict "au service rendu" et à son "juste prix" ...

Mais je pense qu'il ne faut pas "jeter aux ordures" l'idée de redevance en fonction des déchets produits, car c'est une approche, je dirai la seule approche, très "éducative" ... Il faut seulement envisager des moyens de calcul et de perception moins onéreux et, éventuellement, y introduire une dose de "traitement social".
Tout en sachant que s'agissant là d'un impôt "de répartition", ce qui ne sera pas payé par l'un ... le sera par les autres.

J'y reviendrai.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.