Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02 octobre 2017

Au conseil municipal du mercredi 27 septembre

Un "petit" conseil, tant par le nombre des présents réels (17 sur 29 ...) que par l'ordre du jour (6 délibérations).

Et dès l'entame, l'opposition institutionnelle qui manifeste son désaccord avec la rédaction du compte-rendu de la précédente réunion.

Donc, retour en arrière ...

Au conseil du 31 août, deux projets en délibération étaient liés : la cession des anciens ateliers municipaux (pour 350 000 €) et la cession du terrain dit des anciennes remises Panafieu (pour 150 000 €). Deux cessions à la société Immoconcept (cette société http://immo-concept-occitanie.fr/  ?),

Les services techniques municipaux emménageront courant octobre dans leurs nouveaux locaux au Vigné ; le terrain des anciens locaux ainsi libérés (1800 m²) permettra de construire des logements sociaux (2200 m² de plancher).

Les "anciennes remises" (499 m²) permettront de créer 4 locaux commerciaux et un logement (sous la condition suspensive d'une issue favorable à la suppression de la marge de recul sur l'Escattes actuellement en cours d'enquête publique ...). 
Et c'est là que l'opposition s'est manifestée pour dire qu'elle ne veut pas d'un nouveau restaurant ; refus qu'elle souhaite voir inclus dans le compromis de vente ; et compte-rendu de réunion pas assez explicite à son goût ; et compte-rendu qui devrait être corrigé ... À suivre sur le site Internet de la Mairie ...
Et à ce conseil du 27 septembre, j'ai entendu "pâtisserie - salon de thé" ...

Revenons donc à ce conseil du 27 septembre.

Deux délibération "techniques" suite au changement des acteurs institutionnels (la commune n'en est pas) de la gestion de l'Escattes (textes "GEMAPI", j'en ai écrit dans un billet du 7 novembre 2016).

Une aide exceptionnelle (500 €) au club taurin Lou Cande qui s'est leurré en organisant ses manifestations pour la fête votive et au 1er septembre (il y a eu des opposants) ...

Puis l'annulation comptable d'une "taxe de raccordement à l'égout" (25 000 €) perçue pour le permis de construire en 2012 un hôtel sur la zone du Vigné, jamais commencé ... J'avais oublié cette anecdote ...

Et des "titres irrécouvrables" (243 €), émis pour faire payer des ouvrages empruntés à la Médiathèque et jamais rendus, titres eux aussi impayés ...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.